Le Blog des Chroniques de L'Eveil

Blocage : Comment changer les résultats de situations dans ma vie?



Il arrive que nous soyons dans un questionnement par rapport à des projets, notre situation professionnelle, une relation, un rêve qui nous anime, mais nous avons l'impression que tout est bloqué.

Ca n'avance pas, voire même parfois nous faisons un pas en avant et 3en arrière.

Pourtant nous y croyons, nous avons mis en place quelques techniques de loi d'attraction en nous projetant dans la réalisation, en nous imaginant déjà incarner ce que nous rêvons d'être mais rien y fait. Ou alors même nous avons l'impression d'avoir un boulet au pied qui nous empêche d'y aller, et nous passons notre temps à procrastiner sans comprendre pourquoi. "Est ce que nous n'avons pas de chance ?" "Qui nous en veut ?" " Tout se ligue contre nous pour nous permettre de réussir ?"


Et bien en fait, il peut y avoir des explications liées à notre système nerveux et notre cerveau. Et la réponse est simplement liée à nous mêmes et notre façon de penser, d'envisager cette nouvelle aventure qu'une partie de nous envisage comme un risque, une sortie de cette célèbre zone de confort, ou cela peut être lié à une loyauté invisible familiale.


Notre cerveau primitif, le reptilien utilise le système nerveux pour capter les messages de sécurité ou d'insécurité du corps.


Comme les animaux, le corps réagit de 3façons différentes selon le stress. Ce sont des fonctionnements que l'être humain utilisait pour sa survie et qu'il continue d'avoir dans des situations où il ressent de la peur pour sa vie. (C'est sa perception, pas toujours une réalité qu'il est en danger de mort).


Ainsi chacun réagit différemment face au stress, et faire le point sur l'incidence entre ses pensées et le stress qu'elles provoquent, permet de mieux comprendre nos actions, et donc les résultats qui en découlent.



Voici les 3 réactions possibles face au stress :


- L'inhibition : Si quelqu'un me dit de faire quelque chose avec laquelle je ne suis pas d'accord, je le fais quand même, car le fait de ne pas le décevoir est plus important que de suivre ce qui est juste pour moi. Je suis comme bloqué-e, je me soustrais aux besoins des autres en oubliant les miens.

Physiquement, mon corps est plutôt mou, mon visage pâle et mon regard vers le sol.


- La fuite : Dès qu'une situation me fait me sentir en insécurité, me provoque du stress, je procrastine, je ne prends pas mes responsabilités, je subis, j'évite otute confrontation à la situation ou à la personne qui me provoque du stress.

Physiquement, je tremble, mon regard est fuyant, je suis comme paralysé, je veux disparaitre, partir vite et loin.

- La lutte : Quand je sens une situation où je vais me faire "attaquer", comme une proie qui voit son prédateur lui sauter dessus, je deviens agressif pour me défendre, je crie ma colère, sans réfléchir aux mots que j'emploie ou aux incidences de mon comportement. Physiquement : Mon corps se tend et mon regard est fixe et perçant.




Apprendre à observer ses pensées pour changer les résultats sur son environnement et dans sa vie :


Pourquoi est-ce difficile d'avancer seul-e ? Parce que nous avons des pensées bien ancrées en nous. Quand nous sommes face à une situation qui nous alerte sur un danger "Je veux créer mon entreprise mais si je ne vends pas ce mois-ci, je n'aurai pas d'argent pour manger ! " c'est alors le système nerveux qui se met en alarme avec les réactions expliquées ci-dessus.


Nous avons pris l'habitude d'avancer selon un système de survie dirigé par nos peurs, et nous mettons en place des stratagèmes de fuite, lutte ou inhibition pour éviter d'affronter des situations qui pourraient nous mettre en danger.


Mais aujourd'hui, ces réactions sont liées à nos croyances, nos blessures et si on y réfléchit, notre survie n'est pas réellement remise en question. C'est notre égo et notre cerveau qui mettent en place un système de protection face à l'inconnu.


Exemple de croyances qui ont formaté notre cerveau et notre façon de considérer des situations : "L'argent est sale", "Avoir des enfants c'est vivre dans la peur tout le temps", "Vendre c'est manipuler les gens", "Aimer ça fait mal", "Se tromper dans les démarches administratives c'est prendre le risque d'une amende, ou de la prison", "La vie est injuste, je me fais toujours avoir"...

Nous avons construit avec notre esprit, notre mental, tout au long de notre vie, des pensées bien ancrées en nous, et lorsque nous avons l'envie de les dépasser, c'est comme si inconsciemment, un gyrophare se mettait à hurler "ATTENTION chemin glissant..demi tour" pour nous protéger et tout bloquer à l'intérieur de nous.




C'est pour cela que des couples ne tiennent pas, des projets extraordinaires ne voient pas le jour, que l'on procrastine, que nous n'arrivons pas à vendre autant qu'on le souhaiterait.

Exercice à faire :


Quand nous avons compris ce mécanisme, nous pouvons prendre le temps d'étudier les situations de notre vie, nos blocages et nous pouvons se poser la question :


- " Sur ce sujet, quand j'y pense vraiment, que se passe-t-il dans mon corps ? Quelles émotions se manifestent ? Quels ressentis physiques ai je ?"

- Est ce que cela me met en joie, et me donne envie de me mettre en action ? - Ou est-ce que je ressens un stress ? Une peur ? Qui se traduit alors d'une des 3manières expliquées ci-dessus ?


Mais parfois faire cet exercice seul-e prend du temps, parce que nous avons notre "bodygard", notre égo qui veut absolument nous protéger, et qui nous empêche d'aller voir ce qui appuie sur nos blessures.

Si nous n'avons pas commencé un cheminement de compréhension de nos blessures et de traumatismes, nous aurons beaucoup de mal à aller voir au plus profond de nous.


C'est pour cela qu'il est important d'être bien entouré. Vous pouvez demander à un proche qui vous connait bien s'il peut vous dire dans quels fonctionnements vous êtes quand vous vivez une situation stressante, mais il faut être prêt-e à accueillir ce que l'autre va vous dire, et à accepter d'être humain-e et que vous faites des erreurs, vivez des souffrances...


Sinon, un-e thérapeute ou coach, a les compétences nécessaires pour aider la personne qui vient en séance, à prendre conscience qu'elle vit avec ses blocages principes et s'auto-sabote. Car les croyances et les fonctionnements sont parfois hérités d'une loyauté familiale, d'une répétition de génération en génération et si ce n'est pas conscientisé, il sera difficile de le déprogrammer du cerveau pour reprogrammer autre chose à la place.


Il ou Elle va lui expliquer le lien entre ses pensées, ses émotions et les incidences sur ce qu'elle met en place et donc sur les résultats qu'elle va vivre dans sa vie.





Avoir une pensée qui nous tétanise, qui crée des angoisses, va forcément paralyser nos mouvements, et nous ne pouvons avancer..que ce soit vers une personne, une situation, un projet.

Prendre la fuite, ou être constamment dans le combat n'apporte rien de constructif non plus.


La pensée de départ, si elle est envisagée autrement : exemple "Je suis spécialiste de mon sujet, les personnes peuvent être intéressées par ce que j'ai à leur proposer comme je l'ai été quand j'ai débuté dans ce domaine." va créer d'autres émotions, de l'enthousiasme à passer à l'action.


Le changement de cette croyance permet de changer le filtre par lequel nous voyons le monde. Si j'envisage autrement des circonstances, que je ne juge plus l'autre, que je suis détaché-e quand quelqu'un me crie sa colère, parce que je sais qu'elle ne m'appartient pas mais fait écho à l'une de ses souffrances, j'envisage toute ma vie autrement.


Donc, dès que je me sens bloquée dans une situation ou dans ma relation avec une personne, j'observe mes pensées, sont elles liées à une blessure (Trahison, Rejet, Humiliation, Abandon, Injustice).


  • Est ce que ce que je vis fais écho à un évènement qui m'a fait souffrir plus jeune (un parent, un prof ou un élève à l'école qui m'a dit quelque chose qui m'a fortement blessé-e, et de réentendre des mots qui touchent ce même sujet ravive cette douleur) ?

Si c'est le cas, je prends conscience que je dois comprendre des choses par rapport à cela, car si je continue de l'ignorer, comme si je mettais un pansement sur une plaie infectée, ma souffrance cachée va augmenter en moi, au risque de faire des dégâts émotionnels ou même physiques (pathologies...)


  • Si je comprends que je vis un schéma répétitif, je vais chercher à comprendre quel message se cache dans cette expérience, et si c'est une répétition familiale, je vais enquêter dans mon histoire transgénérationnelle pour savoir de quoi et de qui je dois me détacher pour guérir ma lignée.

Toutes les situations qui impliquent le Faire ou le Avoir dans l'idée de plaire ou de montrer aux autres que j'existe et ma "perfection" est une démarche de l'égo. Je nourris donc une peur que j'attire à moi.

  • Je dois donc me concentrer sur la question du "POURQUOI" ?

  • Est ce que j'avance avec le coeur dans l'amour et la joie ? Est ce que cela me met en joie de faire cela ? Est ce que je sens que cela va apporter aux autres sans que je sois dans l'attente d'un retour ? Est ce que cela me permet d'Etre moi, dans mon authenticité ?

  • Quels besoins sont nourris ?

  • Quand je sais accueillir mes blessures, je peux rassurer mon égo, lui parler et me responsabiliser en tant qu'être humain venu expérimenter.

Exemple " Je sais que tu veux me protéger et m'aider, parce que tu penses que si je ne fais pas ça je vais souffrir, mais j'ai compris que j'ai le droit à l'erreur, et je suis prêt-e à assumer les conséquences de mes choix en empruntant le chemin qui répond à mes besoins. Je suis ce qui me met en joie et je sais que tu es là pour m'avertir de tout danger, je t'en remercie, maintenant tu peux te reposer".


Ainsi, plus je serai dans ce qui est juste pour moi, plus je vais guérir de mes blessures et apprendre à vivre avec si je sens qu'un bouton est réactivé.


Etre dans l'observation de soi, de ses émotions, ses pensées est le 1er pas pour trouver les clés de ses blocages et mettre en place des actions pour changer sa vie.


C'est en cela que l'on dit que c'est en se changeant soi-même que notre vie change, car si nous apprenons à nous connaitre, nous ne sommes plus en "réaction" et dans le jugement, nous apprenons à être plus doux avec nous même et plus détaché-e du jugement de soi et des autres, et donc nous avons moins peur d'avancer, de réaliser des projets, de nous prendre notre place, et d'être simplement nous même sur le chemin le plus juste pour nous.


Ce que nous allons partager et émaner sera forcément plus agréable pour notre entourage et les relations et évènements de notre vie seront de nouvelles opportunités pour notre bonheur.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout