top of page

Le Blog des Chroniques de L'Eveil

L'introspection : et si c'était plus simple que ce que tu crois ?


Non le developpement personnel n'est pas forcément pénible et douloureux, l'introspection n'est pas toujours facile mais elle peut être simple, apprends à t'auto coacher avec le cahier d'introspection et mes accompagnements
Introspection et si c'était plus simple que ce que tu crois ?


Partir d'un constat : ce qui est inconfortable dans ma vie en ce moment :


Hier soir, je regardais les étoiles, pour prendre un peu d'air frais en ces jours de canicule en Provence, et je me faisais plusieurs réflexions, parce que je me sentais oppressée, comme bloquée :


- La situation qui me fait le plus réagir c'est "Attendre"= "rester à ne rien faire, et ne pas agir" .

Autant je peux être patiente, pour faire des choses minutieuses, autant, je déteste "ne pas savoir pourquoi, et combien de temps je dois attendre".


Grâce à mes années d'introspection, qui sont devenues des habitudes quotidiennes, je me suis demandé ce que je ressentais physiquement, puis émotionnellement.


Comme je sais que lorsque nous sommes en réaction, c'est que notre corps dit à notre cerveau "protège toi, tu es en danger", j'ai voulu explorer la source du danger, ou les fois où l'attente a pu être ressenti comme un danger pour moi.


Laisser la parole à la partie blessée en soi qui est en réaction :


Puis j'ai écris un dialogue entre les parties de moi, celle qui a besoin d'être entendue et consolée : celle qui ne supporte pas l'attente, et qui crée des sensations, des émotions pour dire "au secours, écoute moi !!!" et celle qui représente la sagesse, la confiance et la sécurité (on peut l'appeler la Conscience, la sagesse, ou en neurobiologie : l'état du vagal ventral).

Il est possible que tu ressentes encore d'autres parties en toi, comme des archetypes, que tu peux nommer comme tu veux (l'enseignante, la magicienne, la petite fille, la blessée, celle qui a peur, celle qui materne...) A toi de prendre le temps au fur et à mesure de voir ces parties qui interagissent en toi, et avec les autres.

Comme un costume ou un masque que tu portes, pour t'adapter aux situations de ta vie.


Peu importe les noms, le but était de faire parler ce qui avait besoin d'être exprimé.

Et c'est là que tout se joue :


- Je n'analyse pas, je ne juge pas..je laisse aller, je constate, je laisse les souvenirs des sensations remonter.

- Et j'ai pu ainsi voir que dans ma vie, j'ai souvent été confrontée à cette attente lourde et déplaisante = survie = sensation d'être aimée.

Par exemple :

- Attendre qu'une famille m'adopte

- Attendre la fin des disputes, ou d'actes violents autour de moi (petite fille)

- Attendre la décision du jugement du divorce de mes parents (10ans)

- Attendre de pouvoir remarcher sur mon lit d'hôpital

- Attendre d'être aimée, choisie par un garçon à l'adolescence...

Un peu comme si j'avais un train de retard par rapport aux autres.


Au delà de l'histoire, des évènements, ce qui est important c'est de savoir, comment j'ai vécu ces attentes et ce qu'elles disent de moi, pour moi. Le contexte est plus important que l'histoire : ainsi, si tu ne te rappelles pas forcément de ce que tu as vécu, tu peux juste te connecter à ce que tu ressens dans ces moments-là.


Important aussi : ce que ça dit de moi quand je traverse ces situations.


Et ainsi de suite, en déroulant la pelote de laine des souvenirs, des sensations, des croyances, en me connectant à moi, mais aussi en me sentant accompagnée par quelque chose de plus grand (que tu peux nommer comme tu veux : le divin, l'Univers, l'intuition, les guides, les étoiles....), ce matin, je me sentais beaucoup plus légère, l'esprit plus clair sur mes intentions.


Pendant que j'avais toutes ces pensées, ou intuitions, ou prises de conscience comme des révélations évidentes, je voyais dans le ciel de petites étoiles filantes, ou un scintillement qui apparaissaient ou disparaissaient quelques secondes. Donc j'ai demandé, comme des prières, ou des intentions, à avoir un éclairage pour sortir de cet état de confusion quand je me suis couchée.


Il est important de constater, puis de ressentir ce que l'on aimerait vivre et demander. C'est un peu comme planter une graine, et l'accompagner à grandir, mais sans se préoccuper de changer le plan, l'environnement, la façon de s'en occuper tout le temps : faire confiance !

Bien sûr, si ton système de survie pense que ce que tu rêves est impossible, tu ne pourras pas recevoir aussi facilement ce que tu manifestes. Mais c'est un autre sujet...(je précise pour ne pas laisser entendre qu'il suffit de prier, ou de demander pour que sa vie change. Il y a d'autres critères à prendre en compte).


Ce matin, j'ai l'impression que les morceaux du puzzle s'enclenchent enfin. Par rapport aux questions que je me posais. Sans rien faire d'autre que décider que je ne veux plus vivre dans l'attente, et donc changer de posture = changer de paire de lunettes.


C'est ainsi, que la lumière s'allume, comme dans les dessins animés !


comprendre ce qui bloque, se libérer d'une croyance, d'une pensée ou d'un blocage
La révélation, la prise de conscience

En quelques heures, j'ai réussi à me connecter à mon POURQUOI, et à voir où je veux aller, à réussir à me projeter de nouveau, pour me réaliser personnellement et professionnellement.


J'ai réussi à me dire "je me sens bloquée, j'ai l'impression de porter quelque chose de lourd, mais je n'arrive pas à mettre de mots, à savoir vers quoi où qui me tourner pour sortir de cet état".

A prendre un moment pour mettre mon mental sur pause et m'auto-coacher.

Parfois, nous ne sommes jamais mieux servi que par soi-même non ?


Et pour avoir des prises de conscience.

Parce qu'une fois que j'ai mis le doigt sur ce qui m'empêche d'avancer :


- J'accueille l'idée avec compassion : c'est normal que la petite fille que j'étais, ou l'ado, ou la jeune adulte, ait souffert de l'attente, parce qu'elle pensait que les personnes qui allaient la choisir, et mettre fin à cette attente, allaient ainsi la faire sentir "plus".

Attendre un résultat comme celui là, sous-entendait que j'avais besoin de ça pour me sentir aimable. "J'existe, on me voit, on reconnait ma valeur". (Alors que tout est déjà en moi, je n'ai pas plus de valeur à la naissance, ou à 7ans ou à 40.J'ai ma place dans ce Monde depuis ma création, c'est juste moi qui ne la voit pas, ou ne m'autorise pas à la prendre, pour des raisons de protection).


Ces situations étaient vécues dans une ambiance d'angoisse, de stress, de comparaison ou de dévalorisation. J'étais comme dans l'ombre..

C'est donc cette partie là qui dit à l'adulte que je suis aujourd'hui "écoute moi enfin, j'existe, prends en consideration mes besoins".


Et l'adulte que je suis, se sent suffisamment en confiance pour dire, ok, viens, je vais te montrer qui tu es, et qu'aujourd'hui tu peux te montrer, exister telle que tu es. Vas y exprime toi !

Parce que être en introspection, apprendre à réguler son système nerveux, c'est (re)créer du lien avec soi même. La base de la confiance, de se sentir en lien avec soi, et non contre Soi.



écouter et rassurer son enfant intérieur, ne plus réagir mais répondre de façon adaptée, laisser la place aux parties blessées en soi de s'exprimer. Se consoler.
L'adulte confiante que je suis rassure l'enfant qui a peur



- J'observe aussi en parallèle toutes les fois où l'attente a été agréable ou m'a permise de vivre des expériences extraordinaires : ma grossesse, mon accouchement (2jours), attente pour la signature d'une maison, l'attente de revoir ma famille une fois par an...

J'ai bien vécu ces attentes, parce que j'avais les ressources pour patienter, je savais comment le vivre avec sécurité, je m'identifiais à ce qui allait être agréable et pas à ce que mon mental pouvait raconter.


Et, avec du recul, je me rends compte que la vie me fait expérimenter des situations à travers ce prisme.

Celui de patienter et de comprendre que tout n'arrive pas en un claquement de doigt. (Même si notre Société et notre époque nous pousse à l'inverse).


Ainsi, cela m'a obligé à mettre plus de présence et de conscience sur des moments simples pour m'émerveiller :

La nature, regarder mon fils grandir, prendre le temps de l'observer, de l'écouter, vivre ma relation de couple dans son évolution et voir notre amour se transformer, se renforcer, se simplifier..


Je sais que je ne suis pas totalement à l'aise, car j'ai encore du mal à me poser pour simplement prendre le temps de respirer (avec un exercice de 5min de cohérence cardiaque).


Vivre en conscience : Etre présent-e aux signes de la Vie et de son corps :


La respiration et ses bienfaits, revient dans tout ce que je lis, j'entends et ressens. Mon corps me parle, je sens que j'ai le nez bouché comme si je ne pouvais pas respirer, surtout la nuit, au moment où le corps est censé "se relâcher", j'ai mal aux côtes depuis un mois. Mon corps me dit vraiment qu'il a besoin que j'arrête de résister. Cela peut se manifester par de l'agitation (faire tout et n'importe quoi tout le temps pour ne pas se poser, ou ressasser, analyser)


Comme si mon corps voulait me dire "hey!!! pause".

Et pourtant, si tu me voies vivre, tu vas te dire que je suis plutôt tranquille, que mon rythme est doux.


Mais à l'intérieur ça boue, à la recherche de solutions pour certains domaines de ma vie, où je ne suis pas encore complétement en paix.


Comprendre que le corps et l'Esprit, le mental , les émotions, la santé, sont tout le temps en communication !


Tu vois que l'action, les réactions, les blocages, peuvent être bien enfouis.


Si j'ai pris le temps de te raconter un moment d'introspection tel que je peux le vivre, c'est pour te montrer que ce n'est pas forcement à vivre dans la douleur d'une expérience, dans un questionnement, ou 6mois sur le canapé d'un thérapeute chaque semaine.


Attention, ne va pas croire que du jour au lendemain, si tu n'as jamais été accompagné-e, tu vas réussir à trouver les clés de tes blocages seul-e aussi vite.

C'est le résultat de nombreuses années d'introspection à l'aide de livres, de professionnels, d'écoute de podcast, de formations que j'y arrive.


Tu ne deviens pas Chef étoilé en regardant TOP CHEF : mais tu peux passer du temps à écouter les conseils, suivre des ateliers, créer tes propres recettes, tester, adapter, apprendre, être curieus-e pour évoluer, trouver ton style, ce qui te fait vibrer dans la cuisine. Il est certain que si tu as un formateur, une mentore, tu vas avancer plus vite et mieux.

Je précise ça, dans le sens de ne pas t'épuiser à tâtonner, mais en trouvant les clés de ce qui te correspond plus rapidement.


Et quand j'ai crée mon compte instagram des chroniques de l'Eveil, c'était pour te partager mon cheminement et mes astuces pour t'aider à :

- Avoir envie de t'éveiller : par la thérapie, le coaching, l'introspection, la spiritualité,les soins ou massages, c'est à dire mieux te connaitre et te comprendre. En utilisant ton discernemement, ce qui résonne juste pour toi au moment où tu en as besoin.


Et c'est pour cela que j'adore créer du contenu gratuit :

Parce que transmettre est ma passion, et que ce qui m'a inspiré, ce sont les personnes qui ont transmis dans du contenu gratuit, leur parcours, des clés qui ont bousculé ma conscience, ou m'ont permis d'avoir des prises de conscience, parce que leur regard, ou leur expérience m'a permis de changer de point de vue sur ce que je ressentais.


Si j'ai pu utiliser ces outils, c'est parce que ça m'intéressait, je ne faisais pas que consommer du contenu, 'j'implémentais" : comme si j'installais un nouveau programme, pour mettre fin à des croyances, ou des souffrances et percevoir autrement. J'ai ainsi, petit à petit déprogrammer des principes, des croyances qui ne me correspondaient pas, pour me recentrer sur mes valeurs prioritaires, mes objectifs de vie. Pour ne plus rêver simplement ma vie, en jouant un rôle, mais créer ce que je veux vivre, avec foi et confiance.


Mais c'est en vivant des expériences au cours de formations, de stages, de visualisations, d'expériences, d'échanges, et en me faisant accompagner (aussi bien avec des soins énergétiques ou massages, que des thérapies cognitives) que j'ai pu mieux me connaître et me comprendre, et savoir comment m'observer quand je suis en réaction à une situation.

- J'ai appris avec la communication non violente à identifier mes besoins et à les exprimer. Je sais comment aborder une conversation délicate plus facilement, fixer mes limites et "les règles du jeu". - J'ai appris à voir ma vulnérabilité et à l'accueillir et donc à la voir aussi chez les autres, et ne pas tout prendre pour moi.

- J'ai appris à prendre de la distance avec des situations et à observer l'activité de mon mental, pour ne plus m'y identifier.

- J'ai appris à ne plus subir mes émotions, pour les vivre avec plus de conscience : m'autoriser à pleurer et exprimer ma tristesse sans honte de ma sensibilité.

- J'ai appris à ne plus laisser la valeur, l'estime de moi dépendre de ce que je crois que les autres pensent de moi. (en vrai je ne sais pas ce qu'ils pensent).

- J'ai appris à utiliser les bons outils quand je veux prendre une décision : ceux qui vont vraiment m'éclairer, et pas suivre l'avis des autres au travers de leurs peurs et leurs projections.


J'ai appris à vivre avec plus de confiance et de sécurité, de simplicité, avec moi même mais dans mon couple et avec mes enfants.

Ma vie n'est pas que paix, joie, bonheur, réussite..car la vie reste imprévisible, et je suis humaine : c'est vraiment un chemin, avec une météo changeante, des obstacles, des erreurs de parcours, des retards, ou des beaux paysages, et des expériences extraordinaires que je n'aurai pu imaginer ressentir.


Mais aujourd'hui, j'aime chaque jour un peu plus les experiences qu'elle me propose, car j'arrive à ressentir ce qu'il se passe en moi, ou entre les personnes avec qui je partage ces moments et moi.


J'ai l'impression de ne plus subir, et j'accepte de ne pas pouvoir tout contrôler, de ne pas tout savoir (surtout ce qu'il se passe chez les autres).


J'ai l'impression d'être sur un chemin, dont j'apprends à aimer chaque pierre, chaque rayon de soleil, chaque brise, même les tempêtes, qui me paraissent moins douloureuses.

Pas parce que je me coupe de ma sensibilité, mais au contraire, parce que je connais mieux les ressources qui peuvent m'aider dans les moments difficiles.


Savoir être autonome dans son introspection, s'auto coacher, ce n'est pas se focaliser sur son nombril, au contraire.


C'est prendre le temps dont tu as besoin, pour ressentir, te poser les questions justes (même les plus folles), pour comprendre ce qui donne du sens à ton existence pour te lever le matin avec le sourire.

Parce que tu as la conviction que tu sauras, comment être en lien avec toi et les autres pour avancer sur ton chemin, pour surmonter les difficultés.

Donc non ce n'est pas facile, parce que cela demande des efforts, dans le sens où tu observes que parfois la vie, l'amour, ce que tu croyais être le bonheur..ça peut faire mal. Parce que tu croyais à des choses..et tu t'es trompé-e, ou on t'a trompé-e (dans tous les sens du terme).

Mais ça peut être simple, parce que tu as décidé que vivre intensément, était ta priorité !


Et quand je dis vivre intensément, je ne dis pas grimper des immeubles, sauter en parachute, traverser le monde en sac à dos...Je parle de ressentir le boum boum de ton coeur quand tu partages un moment, un regard, un sourire avec une personne bienveillante ou que tu aimes.

C'est sentir le soleil caresser ta peau, le vent souffler dans tes cheveux, apprécier l'éclat de rire d'un enfant, le chant d'un oiseau, la bonne nouvelle d'un proche.

C'est ressentir la gratitude et célébrer chaque étape qui te permettent de te sentir plus complet-e, plus heureux-se, plus en joie, plus confiant-e, plux en paix, plus amusé-e, plus...ce que tu veux...

Note : Au lieu de focaliser sur ce qui manque, voit tout ce que tu as. Parce que souvent tu n'as pas conscience de la quantité ou la puissance de ce qui vit en toi.


L'introspection, l'auto-coaching, le developpement personnel : est un acte individuel qui a une portée énorme sur le collectif.

Imagine comment serait le Monde, si chaque personne avait la capacité de se dire "tiens, pourquoi ça me touche, que se passe t-il en moi, comment je pourrai aborder ma problématique différemment pour vivre avec plus de confiance ?" au lieu de "Le monde est dangereux, tout est une menace, on ne peut plus faire confiance aux gens..Ce sont tous des..."


L'amour plus fort que la haine et que la peur...


Si tu arrives à incarner cela, tu pourras transmettre à ceux qui en doutent que tout est possible.

Par par des mots, simplement par ce qui émane de toi : la paix sur ton visage, la joie qui pétille dans tes yeux, la compassion,et l'altruisme qui guident tes actions.


Si tu veux apprendre à devenir autonome dans ton introspection, pense à télécharger le cahier d'introspection, et si tu veux aller plus loin, envoie moi un mail pour prendre RDV pour échanger sur ta problématique du moment, pour que je puisse te proposer l'accompagnement qui te correspond !



Posts récents

Voir tout

Comentarii


bottom of page